Compte-rendu de l’atelier Transition écologique du 16 spetembre

Partagez donc ...

Le groupe sur la transition écologique s’est réuni le 16 septembre. Après sa précédente réunion du printemps, nous avons convenu que ce ne sont pas les idées qui manquent. On peut faire des listes à rallonge de bonnes actions, mais cette liste peut s’avérer interminable.

C’est pourquoi nous avons tenté de répondre à la question suivante :

Quel rôle doit jouer la mairie dans la transition écologique ?

Les réponses nous donnent des principes directeurs, ce qui est bien plus important à ce stade.

Faciliter l’accès aux dispositifs Grand Lyon, rôle de guichet et de sensibilisation. 

Diffuser l’information sur la transition écologique. 

Faciliter des démarches privées

Lancer des appels à projet avec un équipement mis à disposition, une impulsion. Créer des lieux pour des activités écologiques. Racheter la gare pour un lieu convivial : repair café… Tiers-lieux : aller à la mairie pour boire le café ; aller au café pour avoir de l’info municipale. Espace communal : café + épicerie solidaire gérée par villageois : produits bio locaux à prix coûtant. 

Rappeler le bien commun par la communication. 

Faire œuvre de pédagogie à travers l’école, le périscolaire et la cantine. Utiliser ces moments pour éduquer les enfants au gaspillage, au respect des ressources, à l’amour de la nature…

Au-delà de l’école, la mairie peut faire œuvre d’éducation populaire : Fête du propre, chantiers participatifs, manifestations sympathiques pour faire passer des messages. On ne peut pas faire qu’imposer : il faut en parler, faire de la pédagogie.

Se montrer exemplaire :

  •     Mobilité en maintenant le parc auto gaz naturel, et en travaillant aussi sur les déplacements des élus et agents. 
  •     Faire encore progresser les pratiques des espaces verts (soufflage de feuilles, traction animale, déchets).
  • Développer l’intercommunalité de proximité pour les services techniques, les flottes de véhicules… 

Développer la présence de l’arbre dans la ville  pour faire baisser la température l’été. Planter de nombreux arbres.

Planter des pommiers – comestibles, un jardin forestier. Faire en sorte que le citoyen se réapproprie l’espace public.

Créer un carré du cimetière végétalisé, arboré.

Créer un effet levier en encourageant les associations à avoir des comportements écologiques pour leurs événements : alimentation bio et locale, vaisselle sans plastique… Conditionner une partie des subventions à cela dans la charte. 

Entretenir, valoriser les espaces naturels et agricoles des Monts d’Or. Favoriser la biodiversité et la cohabitation des différents usages.

 

La seconde question de la soirée était la suivante :

Que signifie être une ville en transition ?

Il s’agit de favoriser la transition par l’autonomie alimentaire, énergétique.

Ce n’est pas une mairie qui impose la transition, c’est un groupe de citoyens

  • Autonomie énergétique : barges hydroélectriques. Centrale villageoise. Isolation des bâtiments publics.
  • Autonomie alimentaire : travailler avec le Syndicat mixte des Monts d’Or pour installer des paysans = pour la cantine ? pour distribuer à l’amap ?
  • Transports : Apaiser l’ensemble du village : diminuer la vitesse à 30 sur tout le village, zones piétonnes… faire vivre une expérience. Zone pilote ? 
  • Déchets. Restes de la cantine : à composter ? Travailler sur les déchets. Formation du personnel sur la question : périscolaire, cantine, Atsem…. 
  • Remettre de l’économie locale. Dire que l’écologie est aussi de l’économie.
  • Recyclerie – réemploi. Matériel mutualisé. Cuma pour un broyeur, du matériel de jardinage, ou entre communes, pour du matériel municipal.