Atelier gouvernance citoyenne & démocratie participative – 15/07/2019

Atelier gouvernance citoyenne & démocratie participative – 15/07/2019

Partagez donc ...

Le 15 juillet 2019

SUJET


La gouvernance désigne l’art ou le mode de gouverner. L’exercice du pouvoir dans les institutions publiques – dont les municipalités- est aujourd’hui critiqué pour son manque de transparence et d’association des citoyens aux décisions. Ces écueils expliquent certainement le désengagement des citoyens (faible participation aux votations,…) ou leur incompréhension devant certains décisions prises sans concertation.


PRINCIPAUX ELEMENTS DE L’ECHANGE


Diagnostic

Expérience d’un mandat où il n’y a pas de participation citoyenne comme promis par l’équipe en place et très peu d’information, y compris dans les comités de quartiers où les citoyens sont traités comme des consommateurs (demande d’équipement)

Couzon au mont d’or semble être un terrain fertile à une expérience de partipation accrue des citoyens à la démocratie (taille de la commune, vie associative active,..)

Temporalité

Les prochaines échéances électorales sont également  propices à lancer cette expérience : avant les élections puis pendant les prochains mandats ; il ne faut pas attendre pour démarrer : il faut essaye

Risques

Une réserve est exprimée sur le risque de résistance, frein ou blocage des dossiers par des processus de concertation citoyen plus long

Il faut désacraliser la démocratie participative et accepter le risque de prendre de mauvaises décisions

Symboliquement, l’élu est aussi un citoyen : il doit accepter de se laisser convaincre par un processus de citoyens actifs et participant à la démocratie

Méthode

Mettre en place des processus de co construction des décisions par les citoyens

Ce processus citoyen doit s’articuler avec les institutions légales, c’est à dire avec les délibérations relevant du Conseil municipal ou décisions du Maire ou adjoints, qui n’empêchent pas la co-décision.

Attention à la façon de poser les sujets dans les concertations (exemple : places de parking) ; il faut organiser, animer et circonscrire les débats

Un programme et des lignes directrices claires, avec une cohérence globale, sont un préalable nécessaire ; la démocratie participative permettra d’associer les citoyens aux nouvelles questions, à leur mise en oeuvre mais il faut avoir un cap.

Il faut y définir les règles de démocratie participative : c’est une sorte de Constitution, ou de contrat social que l’on écrit. C’est un “rêve commun”, qui doit être fédérateur.

C’est le citoyen qui doit exprimer le besoin ; la logique sera : 1/ la parole du citoyen, puis 2/ l’avis des experts et les argumentations, puis 3/ la prise de décision.

Un programme, ça n’est pas une “liste de courses” ou de promesse. C’est une feuille de route cohérence et concertée en amont des élections.

Retour d’expérience : les comités de quartiers

Instaurés dans ce mandat, ils ont permis une expérience de démocratie  ; néanmoins, il faudrait qu’ils soient réellement indépendants des élus.

Outils

il existe de multiples outils de démocratie partipative, notamment pour l’animation de réunions : projection de notes, technique d’écoute, d’animation par des personnes formées pour l’exercice ; des partipants moteurs et porteurs de projets ; le partage d’information,..

Gestion des décisions : règle de l’essentiel pour chacun : il faut sur la base de proposition être collectivement capables de distinguer les préférences des objections (argumentées)

On peut utiliser des outils telles que les cartes mentales ; des outils informatiques existent également.

Enfin, c’est la convivialité qui est indispensable au bon fonctionnement de la démocratie !

Elections

Est-il légitime que les candidats présentés ne soient pas, pour les 1ers de la liste, les maires et futurs adjoints ? En tout état de cause, il parait démocratique qu’une liste établie dans le cadre d’un programme participatif reflète un futur fonctionnement participatif.

On peut imaginer que les citoyens soient encore consultés pour désigner le maire ou les adjoints.


SYNTHESE (OU DECISIONS)


Sur la base des idées évoquées lors de cette première réunion et en vue d’une nouvelle réunion semaine du 9 septembre (lundi à confirmer), réagir aux propositions suivantes, critiquer, ajouter.

Le document est consultable et téléchargeable ci-dessous

Contrat de programme



SUITES

Réunion à confirmer semaine du 9 septembre 2019.

Réactions, critiques et ajouts sur le document de proposition visible ci-dessus et téléchargeable en pdf en cliquant ici

N’hésitez pas à utiliser les commentaires au bas de l’article pour faire part de vos remarques.