Rencontre du 7 avril 2019

Rencontre du 7 avril 2019

Partagez donc ...

Objectifs de cette 1ère rencontre


Avoir une vision partagée, un constat, un état des lieux de la commune, ébaucher des thèmes sur lesquels il pourrait être important de travailler, et nous retrouver ensuite pour d’autres séances.

Animation : Pierre Deleuze, Ségoléne Huck et Bruno Jacques
Gardien du temps : Philippe Muyard

Synthèse


Nous étions entre 40 et 50 Couzonnais à participer à ce premier « débat de Couzon » en cette fin de dimanche après-midi. Dans une atmosphère attentive, sereine et participative, chacun a pu exprimer ses desiderata et ses attentes quant à l’avenir de notre village. Assez naturellement, les premiers échanges ont porté sur la mobilité et les transports suscitant nombre de remarques, idées et perspectives. Puis s’en vint une discussion autour des services de proximité, de leur mutation ou de leur déliquescence selon les uns ou les autres. Enfin , les interrogations autour de l’urbanisation se sont invitées, mélange d’inquiétude et de volonté de maitriser son avenir. Car c’est bien de cela finalement qu’il fut question : la volonté des Couzonnais de maitriser le futur avant d’y être contraint. Intercommunalité, partage, bonnes pratiques, innovation : autant de mot-clés qui résonnent et résument ce moment d’échange : un « dimanche soir à Couzon ».

Compte-rendu détaillé


Extraits des points clés évoqués par les Couzonnais présents :
Fibre : « Sur le haut de la montagne, on a de grosses difficultés pour accéder à Internet.
À Couzon, on n’a pas la fibre. Nous ne serons fournis que dans 12 à 18 mois. »

TRANSPORTS

  • Problèmes de stationnement

« de plus en plus compliqué : je plains les gens handicapés et avec poussettes. Il est de plus en plus difficile de passer sur les trottoirs avec les voitures garées ».

« Des projets de construction de logements sont en cours, cela ne va pas arranger le stationnement. »

« On a vu la situation évoluer avec le temps : les gens ont aujourd’hui 2 à 3 voitures par foyer. »

  • Train, Bus et velo’v :

« N’y a-t-il pas possibilité d’augmenter la fréquence des trains ? Pour éviter à tout le monde d’avoir des voitures, il faut des transports en commun fiables. Si on densifie le village, ça risque de poser problème. »

« Le parking est possible au niveau de la SAR. Un autre parking est en train d’être construit près de la voie ferrée. On dirait que les gens veulent se garer le plus près du train, n’importe comment, alors que les parkings en bas sont vides. On doit pouvoir marcher 5 minutes. »

« Quand on parle de problèmes de stationnement, il a plein d’endroits congestionnés, mais d’autres sont vides. Quelles distances on accepte de faire à pied ? »

« Le bus 40 est extraordinaire pour aller à Lyon. Ils sont toujours à l’heure. »

« Des stations Vélov vont être installées le long de la Saône, dont une à Couzon »

« Une grande partie des aménagements des rives de Saône, en arrivant à Lyon, sont interdites au vélo ».

« «Autre problème : sortir en voiture de Couzon – avec le pont et rue rétrécie. Des bouchons réguliers »

« «On sent qu’il y a des congestions de part et d’autre. Il y a la réalité géographique : on est en bord de rivière, dos à une falaise. »

  • Covoiturage :

« Il y a un problème de communication pour le covoiturage. Il faudrait un site pour proposer des places dans les voitures. Il existe Onlymoov. Une plateforme d’information ? J’ai du mal à trouver les informations. Peut-être faudrait-il quelque chose avec des sous-sections, plus faciles à utiliser. Une personne âgée n’aura pas forcément le réflexe d’aller sur Onlymoov. »

« Il existe une alternative avec des panneaux sur Saint-Romain, Curis (AutoHop). Je ne sais pas comment ça fonctionne, mais je sais qu’il y en a un à la gare d’Albigny. »

« On a des points de départ dans les communes, mais comment faire pour revenir ? »

Passerelle :

« «La passerelle est une nuisance sonore par vent du Sud. »

« Les études auraient conclu à ce qu’un nouveau pont ne coûterait pas plus cher qu’un aménagement piéton sur la passerelle. C’est la Métropole qui doit financer. Il faut cependant une entente entre Neuville et Fontaines et toutes les communes du Val de saône.

 » Il manque des informations sur ce sujet »

  • Chemins

« Tous les chemins pour monter pourraient être remis en état (chemin des Vignes). En début de mandat, l’entretien d’un certain nombre de chemins a été abandonné. Cela ne va pas dans le sens de l’Histoire. »

La Poste


« La Poste n’est ouverte que de temps en temps. De plus en plus de gens se font livrer des objets. Nous sommes renvoyés vers Lissieu, Collonges, Neuville… Le reste du temps, ce bâtiment est vide. Il pourrait avoir d’autres usages »

 

Complément d’informations apportées par Jean-François Tanguy l’un des élus en charge du dossier

« Le problème existe depuis un certain temps. L’une des solutions a été de négocier avec la Poste pour garder le bureau et le distributeur automatique de billets (DAB). Le 1er janvier 2020, la Poste n’aura plus obligation de rester dans des villages où le service n’est pas assez utilisé. Le temps d’utilisation actuelle des salariés est de 10 heures par semaine. La commune a souhaité prendre la main sur le service. Elle a signé une convention pour créer une agence postale communale (convention de 9 ans). Seuls certains services bancaires ne seront pas assurés, d’autres le seront par les agents municipaux. La commune mettra 2 agents qui feront à la fois l’accueil postal et de la mairie (accueil mairie, CCAS et l’état-civil) dans les locaux de la poste, avec 2 agents. La Poste prend en charge une partie de leur salaire. Cela sera opérationnel fin 2019. Au préalable, le DAB sera sorti des locaux de l’agence : la manipulation des billets ne sera plus possible. Il y aura un distributeur à côté de la boîte aux lettres. »

« Serait-il possible d’en faire aussi un relais d’autres transporteurs (DHL…) ? Faire une nocturne certains soirs jusqu’à 20 heures ? «

« Certains habitants passent des jours sans recevoir de courrier. »

Urbanisme


« Plus de 100 habitations seraient prévues sur la zone Paupière et le château. Je regrette le mitage. Quand un pavillon est vendu, on fait 3 lots sur la parcelle ».

« Les terrains de la zone Paupières ne sont pas vendus pour le moment. »

« Le terrain de « La Combe » est zone boisée classée, inconstructible (face au Châteaux de la guerrière, à gauche en montant la rue Rochon). »

« La rue Rochon a aussi un problème d’évacuation quand il pleut. Les voies de circulation seront un autre problème quand on aura beaucoup construit. »

« D’un côté, la Métropole exige que Couzon gagne 300 à 400 habitants pour ne pas perdre ses services publics. D’un autre côté c’est difficile urbanistiquement. Il faut dimensionner les services publics pour 3000 et pas pour 2500. »

« Cette augmentation est nécessaire pour limiter l’étalement urbain. Le village a aussi besoin d’accueillir ou de garder ses jeunes. »

« À savoir : il y a 70 logements inoccupés à Couzon (dans le centre-bourg) pendant ce temps, souvent à cause de leur vétusté. «

« À Couzon, il n’y a pas de taxe d’aménagement majorée à 20%. Cela pourrait rapporter un budget à la commune (via la Métropole qui fixe les taux) et calmer les ardeurs des promoteurs. Cependant, cela plomberait aussi le budget des particuliers qui veulent faire construire. »

Intercommunalité


« À partir de 2020, on ne pourra plus penser les politiques dans un huis-clos. Le nombre d’élus métropolitains va baisser. Il ne faut pas forcément penser en terme de baisse de la représentation, mais de lien avec les élus métropolitains qui ne seront pas forcément issus de conseils municipaux. »

« Thierry Pouzol, maire de Fontaines, a une mission sur les regroupements de communes. »

« Une fusion avec Saint-Romain est-elle possible ? avec Albigny ? des discussions ont-elles déjà eu lieu ? »

Intervention de Corinne Courtois

« Des projets ont été engagés et des mutualisations sont en cours avec les communes voisines en intercommunalité (semaine bleue, CCAS, médiathèque,  Caserne, projet culturel, …) »

« Pour le regroupement de communes, appelées communes nouvelles, il faut qu’il y ait une volonté communes et une entente des maires et des élus des communes concernées. »

« Couzon est de plus en plus une commune dortoir. Les véritables Couzonnais sont une espèce en voie de disparition. Ce sont de nouvelles dynamiques qui sont à imaginer en Val de Saône. »

« Il vaut mieux y réfléchir plutôt que de le subir. Il faut que cela ait du sens. Ça ne marche que quand la démarche est positive. »

Synthèse


Animée par Corinne Courtois et Benjamin Durand

Sujets discutés :

• mobilité, transports ;
• urbanisme – construction et développement, logement ;
• la poste – déborde sur la question de services publics sur la commune et de leur accessibilité ;
• problématiques d’intercommunalité : la Métropole a fixé le seuil de regroupement moyen à 8 à 9000 habitants (=Albigny+Couzon+Saint-Romain).

La suite, construisons-la ensemble !

L’analyse des sujets abordés permettra de construire les thématiques des rencontres à venir.

L’ensemble des participants qui ont signalé leur intérêt pour cette suite recevra, outre ce compte rendu, une invitation à participer aux réflexions à venir.

Et dans tous les cas, il est possible de continuer à apporter idées, remarques et propositions en nous les adressant via le site en cliquant ici. Les éléments apportés de cette manière ne seront pas publiés sans l’accord explicite de leur auteur.

A bientôt donc, par mail, sur ce site et… dans la vraie vie…

Participez, contactez- nous !